Dossiers en cours

Le Ministère de l’environnement a donné raison aux Céréaliers du Québec et a modifié sa réglementation sur les pesticides!

Le Ministère de l’environnement a donné raison aux Céréaliers du Québec et a modifié sa réglementation sur les pesticides!

Le Ministère de l’environnement a pris en compte plusieurs des recommendations du mémoire des Céréaliers du Québec, déposé l’automne dernier, dans l’élaboration de son projet de règlement modifiant le Code de gestion des pesticides.

Assemblée Générale Annuelle des Céréaliers du Québec, Saint-Hyacinthe

Assemblée Générale Annuelle des Céréaliers du Québec, Saint-Hyacinthe

Malgré les intempéries, c’est en grand nombre que ce sont déplacés les producteurs agricoles membres des Céréaliers du Québec pour assister à leur Assemblée Générale Annuelle, mercredi le 14 mars, à Saint-Hyacinthe.

Crise au CEROM

Crise au CEROM

Les Céréaliers du Québec réagissent aux récentes révélations des derniers jours, sur la situation alléguée au CÉROM, qui nuisent profondément à l’agriculture québécoise et entachent la réputation des entrepreneurs agricoles du Québec auprès de la population.

Revendications auprès de la Régie des marchés agricoles et alimentaires du Québec

Revendications auprès de la Régie des marchés agricoles et alimentaires du Québec

L’association des Céréaliers du Québec multiplie les représentations et milite afin d’obtenir une reconnaissance officielle auprès de la Régie des marchés agricoles et alimentaires du Québec (RMAAQ) et de tout autre organisme qui affecte l’activité des producteurs céréaliers du Québec.

Lutte pour le retour du pluralisme syndical en agriculture

Lutte pour le retour du pluralisme syndical en agriculture

Toujours au tableau des dossiers prioritaires, l’association des Céréaliers du Québec continue de militer activement contre le monopole syndical en agriculture; un dossier chaud dans un contexte où le gouvernement du Québec est présentement en processus de consultation pour l’élaboration de la première politique bioalimentaire québécoise, qui devrait être déposée au printemps 2018.

Participation au Sommet sur l’alimentation 2017

Participation au Sommet sur l’alimentation 2017

En novembre 2017, le Conseil des entrepreneurs agricoles (CEA) a pris part au Sommet sur l’alimentation du ministère de l’Agriculture, des Pêches et de l’Alimentation (MAPAQ). L’événement concluait une année entière de consultations visant à produire la première politique bioalimentaire québécoise, qui devrait être déposée par le MAPAQ au printemps 2018.

0,50 $ la tonne devant la Régie

0,50 $ la tonne devant la Régie

Les Céréaliers du Québec militent activement contre une contribution obligatoire de 0,50 $/tonne métrique, qui serait imposée aux producteurs de grains qui ne diffuseront pas les prix de vente de leurs récoltes. Présentement en attente d’être entérinée par la Régie des marchés agricoles et alimentaires du Québec, cette résolution a été adoptée de façon non unanime dans le cadre de l’assemblée générale des Producteurs de grains du Québec en avril 2016.

Projet de règlement modifiant le Code de gestion des pesticides : Mémoire

Projet de règlement modifiant le Code de gestion des pesticides : Mémoire

Interpelés par le projet de règlement modifiant le Code de gestion des pesticides et celui modifiant le Règlement sur les permis et certificats pour la vente et l’utilisation des pesticides publiés dans la Gazette officielle du Québec du 19 juillet 2017, Les Céréaliers du Québec ont récemment publié un mémoire visant à présenter la vision de leurs membres.

Maintenir la liberté des producteurs de vendre leurs grains

Maintenir la liberté des producteurs de vendre leurs grains

L’association des Céréaliers du Québec s’oppose au projet des Producteurs de grains du Québec qui a pour but de mettre en place des outils de mise en marché obligatoires. Ces outils ne sont que les composantes d’une agence de vente obligatoire.

Nous joindre

C. P. 149 Saint-Aimé, Québec J0G 1K0

(450) 278 5732

info@cerealiersduquebec.com

Joignez-vous à nous

Joignez-vous à nous pour revendiquer votre statut de gestionnaire agricole et protéger votre liberté de mettre en marché vos productions. Parce qu’ensemble, on est plus fort que seul !

Devenez membre sans plus tarder

Membre fondateur :